Sur une proposition d'Elisabeth et Jean-Marie, nous sommes neuf au départ de cette randonue. Nous restons habillés sur cinq cent mètres le temps de passer la seule maison habitée sur notre parcours. A peine sommes nous cachés par la végétation que nous sommes tous en tenue de peau. Le temps est idéal, le ciel est un peu couvert et la température est très agréable. Nous sommes sur une piste large, cela nous permet de discuter avec les nouveaux venus. La piste monte tranquillement sans aucune difficulté jusqu'à la crête, où nous pouvons apercevoir le début du lac de Sainte Croix de Verdon. Nous cherchons un lieu pour prendre notre repas avec vue sur le lac. Nous sommes installés à l'ombre de chênes verts en face du lac, chacun commence à manger quand un bruit familier nous appelle, c'est Jean-Paul R qui nous débouche un petit vin Corse sympathique. Après le café et quelques gâteau de Claude et de Jean-Marie, nous reprenons notre marche le long de la crête. Jean-Marie est intrigué par les repères récents fait à la peinture orange fluo sur les pierres du sentier. Claude pense que c'est la course "Verdon Canyon Challenge" qui c'est déroulé ici. Après recherche sur internet par Jean-Marie, la course à eu lieu le même jour que nous, mais avec un départ à 5h du matin d'Aiguines. Depuis la crête nous avons une vue magnifique sur le grand plan de Canjuers. Après le pylône de l'Aigle, le sentier redescend légèrement à travers les arbres. Brusquement, nous changeons de direction pour revenir vers notre point de départ. Nous sommes toujours sur le même parcours que le trail du Verdon. Sur cette partie de piste, il y a beaucoup de traces de chevaux, mais nous ne verrons aucun cavalier ni même aucun randonneur. Arrivés à un petit col, le parcours du trail quitte la piste principale pour suivre la petite crête. Il y a là un pin magnifique : Le Pin de Guillot. Nous nous attardons un peu pour faire quelque photos. Nous sommes sur une belle piste, quand Jean-Marie nous dit : C'est par là qu'il faut passer. Il y a juste sur le bord 4 pierres posées par terre à peine visible. C'est un petit sentier qui suit un petit vallon, à peine marqué, surement un sentier de chasseur. Plus bas Claude me fait remarquer que les dalles de pierre sont usées par le passage de charrettes. A quoi servait cette piste autrefois ?

Nous sommes tous heureux de cette randonue facile et très peu fréquentée, un vrai plaisir.

JP Guido