Article Nice-Matin

Retranscription intégrale de l'article paru le 2 juillet 2013 (page III du supplément de l'été du quotidien) :

« Une petite rando les fesses à l'air ? Pour vous aider à franchir le cap et ôter le maillot, on a pris rendez-vous, dimanche matin au bord du lac de Saint-Cassien, avec les Randonneurs nus de Provence. Bâton de marche en main et chaussures de randonnée aux pieds, un petit groupe d'hommes et femmes légèrement vêtus attend sagement le reste de la bande, au milieu des familles venues faire du VTT. Sous son bob de touriste, Jean-Paul Guido, fondateur et président de l'association, met à jour son GPS. « Aujourd'hui, on part pour une petite sortie de 2,8 kilomètres, prévient-il. Mais il nous arrive de faire plus long et même de partir en raquettes dans la neige. Quand il y a du soleil et pas trop de vent. » Après quelques dizaines de mètres, loin des regards et de la route, les choses sérieuses peuvent commencer. « Allez, on peut se mettre en tenue », lance le chef d'équipe. Qui tient à préciser que « dans les statuts déposés lors du lancement de l'association, il y a trois ans, on s'est engagé à ne pas aller à l'encontre des bonnes mœurs. On garde toujours un vêtement sous la main au cas où l'on croise quelqu'un, pour ne pas choquer ».

« Art de vivre »

Comme la plupart de ces randonneurs hors du commun, Marie, la quarantaine épanouie, aime se mettre nue « dès la sortie du travail ». Pour elle, c'est une question de « bien-être ». « Un art de vivre » pas toujours compris par les néophytes, qui y « voient souvent une ambiguïté, un côté obscène. Alors que ce n 'est pas ça du tout ». Paule est justement en train de vivre sa première fois. « Hier soir, j'étais un peu angoissée, avoue cette jeune retraitée varoise. Je n'étais pas très à l'aise au moment de me déshabiller mais en fait, quand on est nu, on dirait que tout se décoince de l'intérieur. Il n'y a plus de jugement, on se sent libre. » Parce qu'à Nice-Matin, on n'a pas froid aux yeux, ni aux fesses, on a, nous aussi, tombé le slip. Pour voir. Prendre la température. Et, au-delà de ce sentiment de liberté, on s'est étonné de se sentir particulièrement nu... sans poches, dans l'incapacité de consulter son téléphone portable ou de vérifier si on n'a pas perdu ses clefs ! Sinon, cela ressemble à de la rando. Avec, peut-être, une consommation de crème solaire plus importante que pour la « rando textile », comme ils disent. Et la pudeur dans tout ça ? Isa n'y fait « même plus attention. On ne regarde plus », dit-elle. Ce qui n'empêche pas certains ou certaines de soigner leurs parties intimes. Entre le petit piercing bien placé, la coupe d'été intégrale, ou « l'afro » bien à l'ancienne, chacun vit sa nudité sans complexe.

La technique de la crème dans le dos

« Contrairement aux idées reçues », nos randonneurs ne se mettent pas à nu avec des idées derrière la tête. « Depuis trente ans que je fréquente les clubs et les centres, je n 'ai eu que deux relations avec des naturistes, confie Isa. Et le deuxième, justement, je l'ai rencontré ici, il y a un an, à la journée sans maillot. Il m'a étalé de la crème dans le dos. On a discuté et on s'est revu plus tard. » Mais cela reste anecdotique. « Ici, la jalousie, on ne connaît pas, résume Claude, le Toulonnais du groupe. Regarde ma femme. Elle est devant au milieu de plein d'hommes nus mais je le vis très bien ! »

Pourquoi y aller?

- Pour se sentir plus proche de la nature.
- L'équipement ne coûte pas très cher.
- C'est accessible à toutes les bourses (l'association propose trois essais gratuits et une licence à l’année pour 31 €).

Pratique

Le club des Randonneurs nus de Provence organise des sorties à peu près tous les week-ends. Les prochaines sont prévues au Logis du pin sur l'Artuby et vers Brignoles. Le club s'associe souvent à la Fédération française de naturisme pour organiser, comme dimanche dernier, des « journées sans maillot ». Contacts : Jean-Paul Guido, président de l'association. Tél. 06.24.61.71.30 Roger Banchereau, membre de la Fédération française de naturisme,» Tél. 04.94.44.40.48 »

GUILLAUME AUBERTIN gaubertin@nicematin.fr
Photos : Frank Muller

colorbar.gif

... Et quelques photos perso :

Petite randonue sous le soleil du matin
Une bonne marche pour se mettre en appétit
Le stand d'accueil des visiteurs
Retrouvailles à l'ombre des arbres
L'heure de l'apéro, offert par les organisateurs
Le lac de St. Cassien : rafraîchissant !
L'après-midi, farniente et conciliabules....
A l'an que ven !
Pierre.