Première baignade de l'année

Après un début d’année médiocre, il n’était pas concevable de manquer ce rendez-vous annuel tant attendu, car c’est toujours un grand moment de bonheur.
La bouteille du soixantenaire de la FFNLe beau temps d’hiver légendaire de la Provence a tout de même fini par arriver, tardivement, en deuxième semaine de janvier, après deux mois absolument exécrables et un froid très précoce. En ce dimanche 16 janvier, donc, nous nous sommes retrouvés à 20 tout rond sur la plage naturiste des Esclamandes à St. Aygulf (à côté de Fréjus, dans le Var). La FFN, l’APNEL et l’Association des Randonneurs Nus de Provence étaient bien représentées. Sous un soleil radieux, c’est dans notre tenue favorite et dans la bonne humeur que nous avons échangé nos vœux les plus sincères pour l’année nouvelle et la deuxième décennie du millénaire qui commence déjà. Nous souhaitons longue vie à nos rencontres naturistes amicales et à la FFN pour laquelle nous avons trinqué à l’occasion de ses 60 ans.

Meilleurs voeux 2011 !

Après un pique-nique bien arrosé – non, pas trop ; les naturistes sont de gens raisonnables – c’est pas moins de huit galettes des rois que nous avons partagées, tradition oblige ! Après dégustations des pâtisseries et autres chocolats, séance photos. C’est la période des vœux, alors pourquoi ne pas l’exprimer à notre façon ? C’est sur nos dos dénudés que le message est passé et passera encore grâce aux images gravées dans nos boîtiers numériques. Carte de vœux originale, non ?

La banière de la FFN

Bon. Ce n’est pas tout ; le soleil commence à baisser et certains éprouvent le besoin de passer un tee-shirt. Ah non ! Pas encore ! L’après-midi n’est pas terminé ! Et si nous faisions une partie de ballon pour nous réchauffer ? Quelqu’un a justement amené un petit ballon ovale qui fera l’affaire. Je ne me souviens plus qui a lancé l’idée d’une partie de ballon prisonnier. Après une délimitation sommaire du « terrain » dans le sable humide et la formation des équipes (2 x 8 joueurs), la partie est engagée. Un match endiablé en trois manches où les franches rigolades dominaient le respect des règles du jeu. Pas grave ! Le but était de se défouler un peu dans une ambiance bon enfant et pleine de bonne humeur. C’est tout ce qui compte : le plaisir simple de rire ensemble.

Jeu de ballon prisonnier

Quelle belle journée de détente et de bien-être ! Des moments comme ceux-ci, on éprouve le besoin de les partager, mais aussi d’en parler autour de soi….

Pierre.

Une partie du groupe