Premier contact

Malgré la proximité relative de notre lieu d’habitation, nous arrivons sur le coup de midi. L’accueil est fermé mais on nous informe que Muriel, la propriétaire, est au restaurant. En effet, tout le personnel est en plein repas et nous tombons comme un cheveu sur la soupe ! Un peu gênés, nous attendons un moment aux abords du bureau de l’accueil.

Notre chalet

Muriel vient nous ouvrir, enregistre notre arrivée puis nous guide jusqu’au chalet que nous avions réservé. C’est un petit chalet charmant, très propre et bien aménagé, où tout est prévu pour 2 personnes : séjour avec table et 2 chaises, canapé, coin cuisine avec 4 plaques électriques, réfrigérateur, four mixte, cafetière et toute la vaisselle nécessaire ; petite chambre avec un grand lit et des rangements ; cabinet de toilette avec douche et WC. Dehors, petite table avec 2 chaises de jardin et 2 transats sur la pelouse. Nous ne sommes qu’à quelques mètres des bâtiments de l’entrée qui offrent : une salle polyvalente avec salon, bibliothèque, TV, tables de ping-pong ; le restaurant tenu de mains de maîtres par Muriel (au service) et Yves (aux fourneaux) ; la superette, assez bien achalandée pour les besoins quotidiens et surtout pour ses pains et pâtisseries réalisés sur place et cuits au feu de bois.

Une vue du camping

Le cadre et les équipements

Tout simplement magnifique ! Terrain très vaste, légèrement valoné et verdoyant, emplacements de camping spacieux et accessibles, grande pelouse centrale avec barbecue collectif et tables de pique-nique. Terrain de volley, jeux d’enfants, jeu de boules…. Et la piscine : relativement grande (25 m x 12,50), sa profondeur est idéale pour moi, piètre nageur (1,40m à 1,70m). Une jolie pataugeoire est aménagée à côté pour les petits. Tout autour, le solarium est équipé de transats et de parasols mais les places sont limitées ; et rien n’empêche de poser sa serviette à même le sol, mais les emplacements à l’ombre sont souvent pris d’assaut….

La belle piscine

L’ambiance générale

Ce qui émane de ces lieux enchanteurs, c’est l’impression de calme et de sérénité. Trop calme diront peut-être certains, mais c’est cela que nous recherchons, nous : le calme et le respect des valeurs du naturisme. C’était le cas ici dans l’ensemble, lors de notre séjour. Néanmoins, bien que la nudité soit assez bien suivie pour la plupart des vacanciers, quelques adultes ne se dénudaient qu’à la piscine. Quant aux ados, problème récurrent, la plupart se déplaçaient dans le camping avec un vêtement (sauf à la piscine bien-sûr). Mais, par rapport à d’autres centres naturistes, on peut admettre que celui-ci est bien placé par rapport au respect de la nudité. Il aurait été judicieux que le personnel fût lui aussi en tenue adéquate, ne serait-ce que pour donner le bon exemple. Dommage….

Initiation aux danses traditionnelles

Les activités proposées

Pour ceux qui souhaitent faire la fête tous les soirs, passez votre chemin ! Ce n’est pas l’endroit qui vous convient…. Mais il en faut pour tous les goûts. Ici, c’est un camping familial pour qui cherche la tranquillité et une vie saine en harmonie avec la nature et respirer l’air léger de la montagne. Pour Hélène et moi, c’est le rêve ! En une semaine, nous avons néanmoins participé à la seule animation organisée par un couple de vacanciers belges : une initiation aux danses traditionnelles du monde. Soirée très conviviale et amusante, avec une bonne participation de tous les vacanciers : adultes de tous âges, ados, enfants, étrangers et rares français. Ah oui ! J’oubliais de le préciser : la fréquentation est à plus de 80% hollandaise, 10% belge environ et quelques anglais. Pas vraiment gênant pour danser (explications en 2 langues) mais plus difficile pour communiquer en temps normal. D’ailleurs, pour les deux repas que nous avons pris au restaurant, on a dû nous placer à la même table que les seuls francophones du moment ! Deux bonnes occasions de faire connaissance avec 2 couples très sympathiques.

Les activités individuelles

Où va-t-on ? Durant notre séjour de 7 jours, la météo a été clémente. Assez froid la nuit (altitude oblige), ciel bleu immaculé le matin, passages nuageux l’après-midi, ciel totalement dégagé le soir. Nous avons donc profité au maximum de la vie en plein air et dans notre tenue favorite presque 24 heures sur 24. Outre le camping, les propriétaires possèdent un terrain de plusieurs hectares qui s’étend vers le bas de la vallée jusqu’à la rivière l’Estéron. Et pour y parvenir, c’est en tenue de peau que nous nous y sommes rendus plusieurs fois (sauf pour traverser la route), soit une randonue de 45 minutes pour l’aller et environ 1 heure pour le retour (montée assez raide). En bas, petite plage ombragée sur la berge et possibilité de marcher dans l’eau sur des centaines de mètres tant vers l’amont que vers l’aval. Difficile de nager, car la profondeur n’excède pas la hauteur de la ceinture. C’est néanmoins un vrai régal de déambuler nus toute la journée dans une nature vierge de tout « anthropisme » apparent. Un pur bonheur !

L'Estéron, une magnifique rivière

Les alentours

Bien que le farniente et la baignade soient des activités ô combien agréables et reposantes, même dans un lieu aussi paradisiaque soit-il, même en vacances nous ne sommes pas du genre à rester en place une semaine durant. La région offre quelques sites intéressants. Sans entrer dans les détails, je citerai les gorges de Daluis, creusées par le fleuve Var dont l’Estéron est le dernier affluent, la ville de Castellane avec ses musées d’archéologie et de paléontologie, et aussi pour compléter les courses car c’est la ville la plus proche. Il y a aussi quelques balades sympa dans les environs proches ; j’ai même pris le « risque » de les pratiquer en tenue d’Adam tant la nature sauvage s’y prête.

Hélène Pour conclure

Le Haut Chandelalar et un camping agréable pour les amoureux de la nature qui cherchent le calme et la fraîcheur de la moyenne montagne en été et une ambiance agréable dans un respect correct de l’éthique naturiste. Nous y retournerons certainement un jour….