colorbar.gif

PREMIER JOUR

Samedi matin, 7 heures. A Antibes, le sol est mouillé, mais il ne pleut plus. Le ciel est couvert mais laisse entrevoir quelques timides éclaircies. C’est bon signe… Nous avons l’intention de planter la tente au camping de la Tuquette, décision prise au dernier moment pour éviter les allées et venues chaque jour, le programme prévu par Jean-Paul et Alain étant assez chargé.

Nous partons donc tranquillement, l’accueil des participants commençant vers 10 heures. Il nous faut environ 1 heure de route pour arriver sur place. Nous sommes chaleureusement accueillis par les organisateurs et quelques têtes connues : Daniel et la petite Vicky, Elisabeth et Jean-Marie de Toulon (voir « bain du nouvel an 2009 »). Bernard GibertL’APNEL (Association pour la Promotion du Naturisme En Liberté) a été amplement représentée par la présence de son trésorier Bernard Gibert (ci-contre) et son épouse, Jacques Gana (rencontré à La Sablière en 2008) et Bernard C. qui ont fait le déplacement depuis la région parisienne. Sylvie et Jacques, les principaux fondateurs, n’arriveront que le lendemain. La Fédération Française de Naturisme (FFN) était également représentée par Roger Banchereau, administrateur national et Jacques Gana, concepteur de la revue "Naturisme naturellement nu", qui y publiera un article sur l'évènement.

Après les retrouvailles et les présentations des autres participants nous prenons possession de l’emplacement de camping que Robert nous a laissé libres de choisir. La tente est plantée en quelques minutes ; nous sommes devenus des experts !...

Camping Tuquette

Retour à l’accueil. De nouveaux arrivants ont grossi l’assemblée ; en particulier Christian accompagné d’Isabel et d’Eric de notre groupe local. C’est l’heure de l’apéro. Les organisateurs, aidés de quelques volontaires, installent bouteilles et amuse-gueules. Les festivités du week-end commencent dans la bonne humeur et la convivialité. Après cette mise en bouche, les uns entament leur pique-nique sorti du sac, les autres sont servis par Daniel, converti en cuisinier d’un week-end, et des serveurs improvisés.

Barbecue

Durant le repas, des projections sonorisées de photos et de vidéos sur les excursions naturistes des uns et des autres sont présentées sur grand écran vidéo.

Piscine TuquetteL’après-midi, la randonue prévue est annulée pour cause de météo défavorable. Grande déception de tous mais situation prévisible ; les plus pessimistes des météorologues l’avaient prédit ; les pluies, peu abondantes et passagères n’incite guère à sortir. Pourtant, l’ennui s’emparant de la plupart d’entre nous, nous décidons de sortir quand même ne serait-ce que « pour prendre l’air ».

Balade sous la pluie

Et c’est parti pour une balade sous une pluie intermittente à proximité du village de Mons.

Balade sous la pluie

Après avoir admiré la vue, certainement extraordinaire par temps ensoleillé, nous repartons et nous nous arrêtons à Mons pour une visite.

Village de MonsLes lieux sont plutôt déserts ; la saison et surtout le temps sont peu propices au tourisme dans ce village très pittoresque. L’église, entièrement rénovée, est splendide et retient toute notre attention, surtout lorsque Isabel et Eric entonnent quelques chants liturgiques de leur répertoire a capella. En effet, ils sont choristes dans un club de chant de notre région.

Eglise de MonsRobert ne tarde pas à les rejoindre pour former un trio improvisé. N’oublions pas que nous sommes à la veille de Pâques ! Nous sommes déjà dans l’ambiance de cette fête religieuse.

Retour à la Tuquette. La Tuquette

C’est bientôt l’heure du dîner. Le repas est suivi d’une soirée projections alternant vidéos et diaporamas réalisés par quelques participants. Les commentaires vont bon train et chacun meurt d’envie de connaître les innombrables lieux d’excursions dévoilés par ces images attirantes propices à des escapades dans notre tenue favorite.

Il se fait tard et chacun rejoint ses pénates, qui dans son bungalow, qui sous sa tente. Le temps est calme malgré un ciel encore chargé. Mais tout à coup le vent se lève, suivi d’averses de pluie qui dureront toute la nuit et une partie de la matinée.

colorbar.gif

DEUXIEME JOUR

Dimanche de Pâques. La randonue va-t-elle tomber à l’eau à nouveau ? Non ! Par chance, la pluie cesse comme par enchantement presque à l’heure du départ prévu. Appelés vers d’autres horizons (sortie botanique de notre association de naturalistes), Hélène et moi n’y participerons pas mais d’après les rescapés (100 % des participants, il faut le dire !), il semble qu’elle ait été couronnée de succès. Pensez donc, une randonue officielle autorisée par M. le maire de Seillans René Ugo sur sa commune par un arrêté municipal en bonne et due forme et sous le contrôle bienveillant de la Police Municipale, c’est une première en France ! D’ailleurs, en fin d’après-midi, de retour au bercail, en présence de ce maire plein de sollicitude pour le mouvement naturiste, nous visionnons le film de la journée. D’après les images, ambiance décontractée et bon enfant malgré la présence permanente de la voiture de Police qui suit le cortège sur tout le parcours. Mais laissons la parole à ceux qui y étaient, en particulier Jean-Paul Guido, l'un des organisateurs de ce rassemblement.

L’autre évènement marquant de ce dimanche gris, c’est l’arrivée tant attendue de Sylvie Fasol et Jacques Freeman, respectivement présidente et vice-président de l’APNEL, l’association qui monte, qui monte et qui œuvre efficacement pour la dépénalisation de la nudité simple et innocente dans des lieux naturels en dehors des structures officielles dédiées au naturisme.

Personnellement, j’avoue sincèrement avoir éprouvé une grande émotion en faisant leur connaissance, après les multiples éloges que j’aie pu lire et entendre à leur sujet.

Deuxième soirée photo/vidéo avec, entre autres, une compilation des films de Christian Suavet sur nos balades naturistes maralpines.

Jacques et SylvieCi-contre, Jacques Gana et Sylvie Fasol.


Déjà onze heures ; et demain sera encore une journée bien chargée et marquera malheureusement la fin de ces rencontres mémorables. La nuit est calme et, ô ! Miracle ! On distingue quelques étoiles dans le ciel. Aurons nous la chance de revoir enfin l’astre adoré, demain ?

colorbar.gif

TROISIEME JOUR

Nuit glaciale ; on a relevé une température de 4°C au petit matin. Dur, dur, sous la tente…. Oh ! Nous sommes mi-avril et dans le midi de la France, ne l’oublions pas ! La Provence n’est plus ce qu’elle était, peuchère !

Bon. Je lui pardonne ! Au lever du soleil, le ciel est un peu voilé mais le bleu domine. La matinée sera belle. Enfin ! On commençait à désespérer…. Après un copieux petit déjeuner et les préparatifs de rigueur, rendez-vous devant le portail pour la troisième randonue programmée. Nous partons à 5 voitures et parcourons environ 5 km pour atteindre le point de départ de la balade.

Le départ

Il est 9 heures 30. Le ciel est devenu d’un bleu profond et le soleil commence à darder les corps nus de ses rayons. Nous sommes 26 + 1 chien à prendre le chemin.

L'arrêté municipalContrairement à la veille, pas de trace de la maréchaussée, mais les panneaux officialisant la présence de naturistes sont toujours à leur place sur tout le circuit. Nous sommes libres comme l’air et les marcheurs nus démarrent, tout guillerets. Quel bien-être ! Quel sentiment de liberté !

La randonue

Passage VTT

Chemin faisant, nous croisons un cycliste qui passe près de nous avec un échange de bonjours amicaux. Un peu plus tard, un petit groupe de VTTistes nous aperçoit de loin et fait tout simplement demi-tour. Sait-on jamais ; ils auraient pu tomber sur une bande de détraqués dangereux évadés de quelque asile psychiatrique…

La randonue

Sylvie et Jacques

Paysage

La rivièreEn contrebas serpente une petite rivière, le riou de Méaulx.

Malgré la température de l’eau, certains tentent d’y tremper les pieds, voire même s’y plonger complètement. Quel courage Bernard !

Bernard

La cascadePlus loin, une petite cascade nous invite à une pause rafraîchissante.

Le groupe dispersé

Le groupe dispersé

Le parcours en boucle se poursuit tranquillement et dans la bonne humeur. Jacques s'amuseLes photographes s’affairent tandis que Christian tourne le futur reportage de la première randonue officielle du siècle. La photo souvenir

Bientôt la ligne d’arrivée est annoncée par le bruit encore lointain de la route départementale. Il reste encore 1 km quand un groupe de promeneurs avec enfants nous voient arriver dans leur direction. C’est l’affolement général (pour eux, pas pour nous !) ; les adultes rappellent les enfants à la hâte et tout ce petit monde se sauve à vive allure. Avant de s’éloigner, un homme se retourne pour nous photographier. Il est vite rappelé à l’ordre par l'un d'entre nous et il s'éclipse. De toute façon, même si la photo a été prise, la Loi est de notre côté : il est 12h29 ; l’arrêté municipal expire à 12h30 ! En plus, la barrière comportant l’arrêté municipal avait été mise à terre. Pas démontés pour un sou par ce petit incident, nous rejoignons le parking toujours dans la même tenue et repartons, tous ravis de cette belle excursion nudienne qui aura duré 3 heures sous un soleil radieux et bienfaisant.

A la Tuquette, le comité d’accueil nous attend pour l’apéritif de clôture qui se poursuit par le repas que nous pouvons enfin prendre à l’extérieur sous les parasols. C’est Daniel qui, une fois de plus, s’est dévoué sans compter pour nous servir un repas digne d’un bon restaurant.

Dernier repas

colorbar.gif

EPILOGUE

Ainsi s’achève ce premier rassemblement naturiste national organisé de main de maître par nos amis Jean-Paul et Alain et qui, malgré la météo plutôt capricieuse de ce printemps, s’est déroulée presque comme prévu au programme. Le bilan global est plus que positif et le projet 2010 tourne déjà dans les esprits. Le lieu et la date restent à définir mais, ce qui est sûr, c’est que cette expérience sera certainement reconduite tôt ou tard. C’est tellement enrichissant de partager des idées communes et surtout de les vivre ensemble. C’est tellement plus agréable de discuter de vive voix avec les personnes qui s’expriment habituellement derrière un clavier d’ordinateur via les forums internet.

Bravo et merci aux organisateurs pour leur travail de préparation, de négociation avec les autorités, d’organisation logistique. Un grand merci à notre ami Daniel qui s’est démené tout au long de ce séjour pour nous concocter des menus variés et équilibrés. Merci à Robert et Christiane de La Tuquette pour leur accueil chaleureux et la mise à disposition de leurs infrastructures.

Merci tout particulièrement à Sylvie et Jacques de l’APNEL qui nous ont fait l’honneur de participer à ce rassemblement qui va, bien entendu, dans le sens de leur combat qui nous tient à cœur à tous : le Naturisme en Liberté !

A l’an que ven ! Comme on dit chez nous.

Pierre Sévin